L’Épreuve Groupements

 

L’épreuve Groupements est l'outil de diagnostic identitaire utilisé dans la perspective psychogénétique de l'identité.  Sa version actuelle, dont un ancêtre a permis de faire ressortir l’échelle développementale présentée plus bas, comporte 37 activités, chacune portée sur un carton numéroté.  Les énoncés correspondent à des activités usuelles et comportent chacun un verbe d’action et un complément d’objet direct, à titre d’exemple : « Soigner un blessé », « Remplir la machine à laver le linge ». La tâche du sujet consiste à mettre ensemble celles des activi­tés qui lui paraissent aller ensemble et de dire ce qui l’a poussé à les réunir ainsi. Quant à la tâche du professionnel, elle consiste à comprendre la stratégie qu’a employée la personne pour réaliser chacune des catégories qu’elle a formées.

 

La tâche proposée à la personne consiste à mettre ensemble les éléments auxquels il réagit de façon similaire, en faisant abstraction de toute appartenance “vraie” d’un élément à une catégorie donnée. Pour obtenir ce comportement de l’individu, la consigne a été formulée en des termes volontairement peu spécifiques et se lit de la façon suivante :

“Vous avez devant vous 37 cartons. Sur chacun d’eux apparaissent une phrase et un numéro. Votre tâche consiste à mettre ensemble les phrases qui, selon vous, semblent s’unir. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse, et vous pouvez prendre tout le temps nécessaire. Quand vous aurez terminé, vous indiquerez le numéro de chacun des cartons des groupements que vous aurez constitués et vous expliquerez pourquoi vous avez groupé ces cartons ensemble. Si un ou des cartons vous semblent n’aller avec aucun autre, vous en faites la liste à la fin.

 

Les résultats obtenus, à savoir les groupements et leur justification, sont appelés « productions » et ce sont elles qui font l’objet d’une analyse pour donner lieu au diagnostic identitaire.  Par diagnostic identitaire, nous entendons l’identification des zones d’organisation personnelle susceptibles de faciliter ou d’entraver l’adaptation aux différentes situations de la vie, que ce soit à l’école, au travail ou dans la vie personnelle.

 

Ainsi, l’épreuve Groupements permet d’identifier de façon significative les inhibiteurs de l’orientation des personnes. Mais plus encore, de donner une forme à ces inhibiteurs : indécision pour les questions personnelles, syndrome de l’intimité et de l’engagement qui rend les gens instables autant dans leur vie personnelle que professionnelle, difficultés avec l’autorité, à se conformer aux règles, à se faire confiance, etc. La liste de ces difficultés est longue.