Objectifs de l’Institut

 

Pour atteindre ses objectifs, l'IRFCPO s’est donné quatre (4) axes principaux d’activités :

 

  • Le développement de propositions théoriques nouvelles dans le domaine de la Psycho-Orientation (axe théorique) et le perfectionnement d’outils de diagnostic. Il faut entendre ici psycho-orientation dans le sens d’une approche théorique qui fait ressortir la composante psychologique des difficultés d’orientation plutôt que d’insister uniquement sur sa composante éducative.

 

  • Les activités de recherches empiriques qui permettront de confirmer ou d’infirmer les propositions (ou des parties de ces dernières) les plus saillantes des cadres conceptuels mis de l’avant.

 

  • La recherche clinique  a pour objet principal de mettre au point et de valider des cadres d’intervention qui permettent autant de remédier aux difficultés identitaires identifiées chez les individus que de les prévenir par des approches de formation dont l’institut verra à confirmer l’efficacité.
  • La formation de professionnels capables de répondre aux autres axes d’activités de l’Institut.

 

Au plan pratique, et de façon prépondérante, le premier axe visera d’abord à perfectionner les hypothèses existantes de la théorie psychogénétique de l’identité et, le cas échéant, à en ajouter de nouvelles (quitte à créer un nouveau cadre théorique si besoin est), de façon à mieux comprendre le fonctionnement identitaire des individus dans tous les domaines d’activité où la question identitaire est en cause. L’épreuve Groupements, l’instrument de diagnostic identitaire existant, fera l’objet de travaux de mise à jour et d’extension à des clientèles comme celle du préscolaire et primaire, par exemple.

 

Ultérieurement (second axe) l’Institut verra à mettre en œuvre des activités de recherche empiriques qui permettront de confirmer ou d’infirmer les hypothèses mises de l’avant au plan théorique et conceptuel. Les domaines de recherche qui retiendront d’abord l’attention seront ceux qui concernent les relations entre l’organisation identitaire des personnes et :

 

  ◊  la persistance et la performance scolaires
  ◊  la stabilité de l’orientation scolaire et professionnelle
  ◊  la qualité des relations de couple 
  ◊  l’ajustement au travail 
  ◊  la santé physique et psychologique  
  ◊  l'intimité et l'engagement personnel

  ◊  leurs corrélats aux plans professionnel et au plan de la santé psychologique.

 

Par ailleurs, des activités de recherche clinique (troisième axe) qui sont en cours depuis plusieurs années viseront à mieux comprendre les troubles identitaires connus et les approches de leur traitement.

 

Toujours dans le cadre du troisième axe, mais sur le plan de la prévention des difficultés identitaires et d’orientation, particulièrement à l’école, des membres de l’Institut (Bégin, Bleau, Landry, 2000 : L’école orientante – La formation de l’identité à l’école) ont déjà proposé un modèle d’intervention éducative visant la prévention des troubles de l’orientation depuis le début du primaire jusqu’à l’université. Des applications de cette proposition sont en cours dans trois Centres pour raccrocheurs de niveau secondaire et dans un Collège de niveau secondaire privé. Une première tentative dans une école primaire se poursuit sans, cependant, la participation de l’équipe de formation reconnue. L’Institut verra aussi à évaluer les impacts à long terme de ces interventions à l’école.

 

Notons que l’épreuve Groupements – l'outil de diagnostic des difficultés identitaires de la perspective psychogénétique de l'identité - est déjà utilisée dans le milieu des ressources humaines, de l’identification de la relève et de la constitution d’équipes de travail. Il est aussi très largement utilisé, dans la région de Montréal, par les professionnels œuvrant dans le milieu communautaire, plus particulièrement en orientation et en développement de l’employabilité, et de plus en plus dans le milieu scolaire.

 

Quant au quatrième axe, celui de la formation, l’Institut a déjà entrepris la formation de centaines de professionnels de l’intervention pour les instrumenter tant à l’activité préventive des difficultés identitaires qu’au traitement des déficits (la psychothérapie) qui peuvent être identifiés à l’aide de l’épreuve Groupements. L’Institut offre aussi une formation de base au diagnostic identitaire à l’aide de l’épreuve. Cette formation habilite ses participants à poser un diagnostic identitaire et leur donne accès à la liste de discussion Identité. La liste leur permet de profiter d’un service de vérification des diagnostics qu’ils posent à l’aide de l’Épreuve dont ils ont appris la base de l’utilisation dans le cadre de leur formation.