L'éclairagiste        

par Guy Perreault

 - inspiré par Luc Bégin -

 

Il poursuit une mission ;

Faire disparaître les ombres

Lueurs nécessaires à toute apparition.

Allumer les regards, illuminer le sombre

Réfléchir l'univers, l'autre côté du miroir

Tout ce qu'on intuitionne, ce qu'on sait sans savoir.

 

À la lumière tant de choses changent de forme

Ouvrir grand les yeux pour voir où nous en sommes

Faire apparaître l'acteur, en chasser l'imposteur

Faut éclairer la scène, rendre à lui-même l'auteur

À la lumière on voit tant de détresse

Fermer grand les yeux, isoler la tristesse

Faut allumer les lampes pour repérer la piste

Et où en étions-nous avant l'éclairagiste ?

 

Les critiques sont féroces, ils auraient voulu voir

Une histoire répétée afin de pouvoir y croire

La belle copie d'un thème qu'ils auraient reconnu

Plus facile à comprendre et sans trop d'imprévus

Mais pour saisir l'ensemble et pour que tout soit clair

L'éclairage est un luxe qui devient nécessaire...

 

Parce qu'à la lumière tant de choses changent de forme

Ouvrir grand les yeux pour voir où nous en sommes

Faire apparaître l'acteur et chasser l'imposteur

Faut éclairer la scène, rendre à lui-même l'auteur

À la lumière on voit tant de détresse

Fermer grand les yeux, isoler la tristesse

Faut allumer les lampes pour repérer la piste

Et où en étions-nous avant l'éclairagiste

 

Projecteur de conscience, la chandelle est une science

Quand on connaît le noir, quand le rideau est fermé

Quand on retient trop longtemps les souvenirs d'enfance

Les scènes qu'on voudrait voir disparaître, oublier

Tous ces moments qu'on a mis en veilleuse

Espérant conclure l'histoire dans une fin heureuse

 

Parce qu'à la lumière tant de choses changent de forme

Ouvrir grand les yeux pour voir où nous en sommes

Faire apparaître l'acteur et chasser l'imposteur

Faut éclairer la scène, rendre à lui-même l'auteur

À la lumière on voit tant de détresse

Fermer grand les yeux, isoler la tristesse

Faut allumer les lampes pour repérer la piste

Et où en étions-nous avant l'éclairagiste

 


 

Il a éclairé nos vies, sa lumière restera

 


 

IN MEMORIAM

 

Plus qu'un simple curriculum vitae ne saurait le faire, les témoignages reçus à l'occasion du décès de Luc font ressortir à la fois ce qu'il était et ce qu'il a apporté personnellement et professionnellement à ceux et celles ayant eu le privilège de le croiser sur leur chemin. 

Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Luc Bégin Luc BéginLuc Bégin

1946-2016

 

Auteur de la théorie psychogénétique de l'identité du moi et de l'outil de diagnostic identitaire l'Épreuve Groupements

Président fondateur de l'Institut de recherche fondamentale et clinique en psycho-orientation (IRFCPO).

Ph.D, conseiller d'orientation, psychologue et anthropologue

 

 

Luc Bégin est né à Dolbeau, au Québec. Il a fait ses études primaires à Chicoutimi et ses études secondaires classiques au Collège St-Charles Garnier de Québec. Après deux années passées à la Escuela Nacional de Anthropologia e Historia de Mexico, il a complété son B.Sc.S (anthropologie) à l'Université Laval, Québec. En 1973, il complétait sa maîtrise en psychologie, toujours à l'Université Laval. Intégrant ses connaissances en anthropologie et en psychologie, sa thèse de maîtrise a porté sur Les facteurs culturels dans les tests d'intelligence.

Il a commencé sa carrière à titre de psychométricien et de chercheur principal autour du thème du développement de l'identité au service de Développement de ressources humaines Canada.   Il y développe notamment l'Inventaire canadien des intérêts professionnels (ICIP), qui deviendra un des tests d'intérêts les plus utilisés au Canada.

Il termine ses études doctorales pour l'obtention du Ph.D. en Éducation à l'Université d'Ottawa avec la publication de sa thèse portant sur les Effets de la transmission d'informations professionnelles sur les capacités de différenciation et de discrimination cognitives des sujets en 1984.

Il devient ensuite professeur régulier à l'Université du Québec à Montréal où il a poursuivi ses travaux de recherche  sur la formation de l'identité du Moi, sur les mécanismes qui la sous-tendent, sur les implications de certaines conditions développementales sur l'adaptation individuelle ainsi que sur les applications aux problématiques de l'orientation professionnelle et du décrochage scolaire. De 1974 jusqu'à 2007, année de sa retraite de l'UQAM, il a toujours poursuivi des activités de clinicien dans le cadre d'une pratique privée. Il tenait à cette pratique lui procurant l'aspect clinique et le contact direct avec la clientèle pour laquelle il travaillait ultimement, tant par son enseignement à de futurs professionnels que par ses travaux de recherche.

Au cours de ces années, il a tout remis en question, s'interrogeant constamment sur les fondements théoriques des approches classiques en psychologie et en orientation. Ses propres travaux et réalisations étaient aussi soumis à ses critiques. Après avoir développé l'ICIP, il a même publié au Québec et en Europe un article intitulé L'Utilisation des inventaires d'intérêts : traitement ou placebo (1983 dans la revue Mesure et Évaluation au Québec et 1989 dans la revue Nouvelles Études Psychologiques, Université de Bordeaux II en France).

Il a élaboré la théorie psychogénétique de l'identité du moi et ses applications, un outil diagnostic (l'épreuve Groupements) et une approche pour l'intervention. En effet, Luc trouvait inconcevable d'intervenir sans d'abord identifier les zones d’organisation personnelle susceptibles de faciliter ou d’entraver l’adaptation aux différentes situations de la vie, que ce soit à l’école, au travail ou dans la vie personnelle. Et l'intervention efficace se doit d'être ciblée et se situer dans le cadre d'une évaluation globale de la personne. Et chacun doit trouver sa manière personnelle d'intervenir. La force de ses convictions, son sens critique et son incroyable capacité de débattre en ont effrayé plus d'un, certains le comparant même à un gourou. C'était bien mal le connaître, il exigeait simplement de tous, y compris de ses étudiants et de lui-même, d'appuyer leurs dires et leurs interventions, d'aller au bout de leur raisonnement et, surtout, de leurs questions. S'ils n'avaient pas de questions, il se chargeait d'en susciter !

Il a donné généreusement de son temps à ses anciens étudiants désireux de poursuivre leur formation et souhaitant l'émulation qu'il suscitait. Il a longtemps offert des ateliers où les discussions allaient bon train et les études de cas étaient documentées. Luc a également soutenu plusieurs organismes de développement de l'employabilité en leur offrant gracieusement formation et supervision dans une période où ils se développaient, mais cherchaient surtout à bâtir leurs compétences.

Luc s'est impliqué dans tous les aspects de sa profession, et dans les deux ordres professionnels auxquels il appartenait. À l'Ordre des conseillers et conseillères d'orientation du Québec, il a été tantôt membre du comité des admissions, membre du Conseil d'administration, membre de comités organisateurs d'événements (Table ronde sur l'interculturel, colloques sur la mesure et l'évaluation des personnes), rédacteur de chroniques dans le magazine L'Orientation, et conférenciers lors de plusieurs colloques annuels de l'Ordre. Il a offert plusieurs conférences à différents congrès de l'Association internationale d'orientation scolaire et professionnelle. Les associations en développement de l'employabilité ont également bénéficié de ses conférences lors de leurs rencontres.

Il a de nombreuses publications à son actif, au Québec et à l'étranger. Il a publié des livres, des chapitres dans des livres, des articles dans des revues scientifiques et dans des revues professionnelles.  La 2e édition revue et corrigée de son livre L'identité du moi L'approche psychogénétique et ses applications (1990, 1993) a été traduite en espagnol par Tania Arellano (La identidad del yo) et publiée à Mexico en 2006. En 1998, avec la publication de Reconstruire le sens de sa vie Le changement thérapeutique, Luc livre une autre partie importante des résultats de ses travaux. Il propose de se doter d'une science synthétique, rigoureuse, dont il balise un ensemble de paramètres qui devraient présider à l'élaboration de toute proposition d'intervention psychothérapique. Il illustre son propos en présentant son approche psychogénétique de l'identité, l'outil de diagnostic qui l'accompagne et comment l'intervention thérapeutique peut être abordée dans ce cadre conceptuel, tout en respectant les paramètres proposés. Des données empiriques sont également présentées pour mettre à l'épreuve la théorie développée par l'auteur.

Luc a formé des centaines de professionnels en relations humaines et santé mentale au Québec et à l'étranger, principalement des conseillers d'orientation, des conseillers en emploi ou en développement de l'employabilité au cours de leur formation universitaire. Il a également formé nombre de ces professionnels déjà en exercice, et aussi des psychologues, des psychoéducateurs, des travailleurs sociaux et, surtout, il a formé des psychothérapeutes compétents. D'abord en tant que professeur à l'UQAM au département des Sciences de l'éducation, plus spécifiquement au programme de Carriérologie, et aussi en tant que professeur invité à la Universidad Iberoamericana (IBERO) à Mexico, pour y former des conseillers d'orientation. Sa langue seconde étant l'espagnol, il a toujours entretenu des liens privilégiés avec les associations et universités d'Amérique latine pour leur apporter sa contribution et offrir des présentations dans leur langue lors des différents colloques et congrès internationaux qui s'y tenaient.

En 1997, il a mis sur pied un groupe de discussion des personnes formées à la perspective psychogénétique pour répondre aux besoins d'approfondissement de ces professionnels, qui ont tous accès gratuitement à l'inscription à la Liste Identité, et aussi pour poursuivre ses réflexions cliniques en collaboration avec les professionnels concernés.  Retraité de l'UQAM en 2007, il a poursuivi ses réflexions, ses recherches fondamentales et continué à former de nombreux professionnels, à gérer la liste Identité et à suivre ses activités jusqu'à ce que la maladie entrave ses ressources.

Luc est le président fondateur de l'Institut de recherche fondamentale et clinique en psycho-orientation (IRFCPO).   En effet, au début des années 2 000, les activités de recherche clinique et de formation entourant la problématique de l'identité et la perspective psychogénétique de l'identité étant de plus en plus nombreuses, un groupe de professionnels particulièrement impliqués ont voulu se donner un lieu plus formel pour les activités en cours.   L'IRFCPO allait fournir un lieu officiel de formation et de diffusion des travaux sur la perspective psychogénétique de l'identité. L'objectif principal de Luc était de faire appel à un modèle de recherche qualitative, différent et rigoureux, mais non essentiellement quantitatif, une recherche plus clinique reflétant l'état des personnes et leurs problématiques spécifiques, et non l'état d'un groupe avec ses moyennes et ses écarts.

Au cours des dernières années de sa vie active, l'Institut a mis en place un processus de planification de la relève pour impliquer de nouvelles personnes et assurer la pérennité de la théorie psychogénétique et de ses applications. Une équipe de professionnels bénévoles continue d'appuyer les travaux de l'Institut et d'assurer le développement et la diffusion de la perspective psychogénétique de l'identité. Ils assurent la formation, l'accès aux outils, agissant aussi comme mentors auprès des nouveaux formés, comme superviseurs cliniques et aussi comme spécialistes pour des discussions permettant de mettre en lumière de nouvelles pratiques, et bien d'autres rôles selon les besoins. 

Lorsque Luc a pris sa retraite de l'UQAM, en 2007, il a reçu nombre de témoignages d'appréciation de la part d'étudiants et de professionnels qu'il avait formés et qui œuvraient désormais dans différents milieux de pratique. Il a été qualifié de professeur passionnant et stimulant, rigoureux, de mentor, de révélateur, de phare, de père spirituel, d'étincelle qui a fait éclore une nouvelle soif de connaissances, de source d'inspiration et de prises de conscience, de référence, un homme important dans leur vie. On a souligné ses qualités humaines, son ouverture, sa disponibilité, sa générosité, sa présence exceptionnelle, son engagement, sa détermination, son authenticité, son ouverture aux gens et surtout, son immense désir de les comprendre et de les aider à se déployer, à vivre pleinement leur vie à la mesure de ce qu'ils sont, à construire ou à reconstruire le sens de leur vie.