5e Colloque Identité en bref

 

Regroupant une cinquantaine de participants le 8 novembre 2014 au Collège André-Grasset, le 5e Colloque identité a permis de nombreux échanges et fourni des présentations fort appréciées.

 Luc BéginLuc BéginHommage à Luc BéginHommage à Luc Bégin

 

 

 

 

 

 

Dans son mot d'ouverture de la journée, en plus de souhaiter la bienvenue aux participants, le président de l'Institut, Guy Perreault, a tenu à rappeler que sans le travail de Luc Bégin, c.o., psychologue, auteur de la perspective psychogénétique et président fondateur de l'IRFCPO, il n'y aurait pas de colloques Identité et que plusieurs seraient démunis en matière de diagnostic et d'intervention. Les applaudissements vigoureux de la salle ont confirmé ces propos.

 

Guy PerreaultGuy PerreaultEn conférence d'ouverture, le président de l'IRFCPO, Guy Perreault, c.o. psychothérapeute, a entretenu les participants sur Les clients réfractaires.  Sujet pertinent s'il en est puisque les intervenants (es), tant des organismes communautaires reliés à l’intégration au marché du travail que d'autres milieux, rencontrent fréquemment des clients peu disposés à suivre un programme de réinsertion professionnelle ou d’aide à la recherche d’emploi, ou même seulement à consulter pour identifier un projet professionnel.  Ce type de clientèle met à l’épreuve non seulement les méthodes et approches d’intervention, mais aussi la relation d’aide comme telle. Comment s’y prendre avec cette clientèle et aborder la difficulté de manière efficace?  C'est en traitant des enjeux, des relations et de leurs implications, des paradoxes, des prémisses d'une relation adaptée et des interventions à privilégier que le conférencier a présenté clairement une nouvelle façon d'aborder les clients réfractaires.

 

Après la pause, les participants se sont divisés en deux groupes.  Quelques personnes se sont jointes à Isabelle Granger, c.o., psychothérapeute, pour des Études de cas qui ont permis d'approfondir certaines notions relatives à l’épreuve Groupements, à partir des protocoles apportés par chaque participant. Autant la cotation que les éléments d’interprétation et  d'intervention ont été abordés à partir des résultats à l'Épreuve. L'atelier a permis une interactivité et une personnalisation pour en faire une occasion de perfectionnement enrichissante.          

 

Diane FelliceDiane FelliceDe son côté, Diane Fellice, c.o. psychothérapeute chez Fellice stratégies humaines,a abordé le thème de L'envergure du système psychologique vs l'envergure de l'environnement : un enjeu sous-estimé dans les organisations.  L'épreuve Groupements rend compte du fonctionnement propre à une personne et permet de mettre en évidence l'envergure de son système psychologique.  C'est justement cette envergure qui lui permet, ou non, d'aborder les situations avec nuances et efficacité, d'utiliser ses ressources pour s’adapter plus ou moins au contexte.  La complexité grandissante des enjeux dans les organisations, les changements et réaménagements de structures, d'objectifs et de responsabilités font en sorte que la flexibilité cognitive nécessaire à l'adaptation de l'individu au travail est mise à rude épreuve de nos jours. Ces notions et enjeux ont été abordés à l'intérieur de cet atelier, émaillés de nombreux exemples de la pratique de la conférencière pour illustrer ses propos, tant en ce qui concerne le diagnostic que l'intervention.

 

David LebelDavid LebelGuy PerreaultGuy PerreaultPendant ce temps, Guy Perreault, c.o. psychothérapeute en pratique privée, ainsi que David Lebel, cisep au Cégep Marie-Victorin, et étudiant associé à l'OPCCOQ, ont traité d'une problématique fréquente permettant de Mieux cerner la dimension « Science ».  La dimension « Science » joue un rôle déterminant dans l’adaptation de l’individu à son milieu.  Les animateurs ont présenté les nombreuses conséquences chez la personne qui n’a pas construit cette dimension, tant au niveau de son intégration au marché du travail, que de ses choix, de ses comportements et de ses relations interpersonnelles. L'intervention auprès de ceux et celles qui présentent une dimension « Science » non réflexive à l’épreuve Groupements a aussi été traitée clairement et l'atelier devrait susciter des retombées concrètes dans les bureaux de consultations et au plan personnel.

 

Isabelle LupienIsabelle LupienNathalie RossNathalie RossAprès la pause santé, la conférence de clôture a été présentée par deux conseillères d'orientation de chez CODEM, Nathalie Ross, c.o. psychothérapeute, aussi superviseure clinique, et Isabelle Lupien, c.o. avec pour thème : L'intervenant, l'outil premier en intervention.  Les animatrices ont abordé différents éléments qui caractérisent la relation conseiller-client, voire la relation thérapeutique, de façon pratique et imagée.  En s'appuyant sur la perspective psychogénétique et sur leur connaissance des problématiques courantes rencontrées en counseling (difficultés d'engagement, motivation, manque de confiance, etc.) ainsi que de leurs manifestations diverses, les animatrices ont aidé à mieux comprendre ce qui est en jeu dans la relation conseiller-client. Pour ce faire, des extraits vidéo ont été utilisés et commentés. La participation active des personnes présentes a aussi permis de développer sur des difficultés particulières et des aspects concrets de l'intervention.

 

 

Jacques GirardJacques GirardDes nouvelles de l'Institut ont été présentées par Jacques Girard, c.o., membre du CA de l'IRFCPO.  Sa présentation a porté sur laRéflexion stratégique en cours à l'IRFCPOSur les sept volets de la planification stratégique, quatre ont été ciblés à court terme.  Tout d'abord, la formation a été privilégiée, pour en renouveler l'offre et envisager de nouvelles approches de formation.  La communication apparaît également importante afin de rendre accessibles les nombreuses publications portant sur la perspective psychogénétique, ses applications, ses ressources, et développer de nouveaux outils de communication.  La planification de la relève est débutée et se poursuit avec pour visée d'accroître le bassin de relève, d'encourager les personnes à participer à la vie et aux projets de la communauté, tout en tenant compte de leurs disponibilités.  Puis en ce qui concerne la recherche et le développement, l'objectif à court terme est de découvrir les intérêts et les opportunités de recherche.

 

Louise LandryLouise LandryLa journée s'est terminée sur un hommage rendu par les membres du CA et les correctrices de la Liste Identité à Louise Landry, c.o., secrétaire générale de l'IRFCPO.  Son implication constante et son apport à l'Institut ont été soulignés.  Un magnifique bouquet de fleurs lui a été remis, ainsi qu'un cadre présentant le texte de l'hommage.  Elle a aussi été chaudement applaudie par l'assistance.

 

 

 

Le cocktail qui a suivi a permis de conclure la journée avec des échanges informels.

La compilation des questionnaires d'évaluation révèle encore une fois que les colloques Identité répondent à un besoin important et sont très appréciés.  Le taux d'appréciation globale est de 4.6/5, et il semble que tout a été apprécié par les participants : les présentations, leur utilité dans leur pratique, les lieux, l'horaire et le rythme de la journée, le dîner, la nourriture et même ... le coût (4.5/5).  Une vrai réussite quoi !