Le Colloque Identité 2011 en bref

 

 

L'accueil des 86 personnes inscrites au colloque. 

Les retrouvailles étaient de la partie autour d’un café !

 

 

 

 

 

Conférence d'ouverture 

En conférence d’ouverture, Guy Perreault, c.o., psychothérapeute, nous a entretenu du Concept de la complexité selon Robert Kegan.   Rappelons qu’avec la construction d'une échelle de développement, la perspective psychogénétique de l'Identité aborde l'idée d'une structure hiérarchique de la pensée. Il semble que peu d'auteurs et de chercheurs se soient intéressés à cet aspect du fonctionnement humain et du rapport entre la complexité avec laquelle un individu donne un sens à ses expériences et celle inhérente à l'environnement dans lequel il évolue. Robert Keagan, professeur à Harvard, dans son livre "IN OVER OUR HEADS: the mental demands of modern life" se penche sur cette question fondamentale de la relation entre la personne et son environnement et souligne des éléments de réflexions dignes de mention.  

Au retour de la pause, les gens se sont répartis dans trois ateliers.

  

Marie-Hélène Douville, c.o., psychothérapeute, Isabelle Granger, c.o., psychothérapeute et Marie-Claude Hurtubise, c.o., correctrices sur la liste Identité, s’étaient donné comme objectifs d'approfondir et d'expliciter les éléments d'interprétations indispensables à l'utilisation efficace de l'Épreuve Groupements.  À partir d’Études de cas tirés de leurs pratiques respectives, elles ont abordé entre autres les thèmes de la procrastination et de l'organisation des tâches routinières, le réalisme et la prise de décision ainsi que l'anxiété de performance afin de favoriser une meilleure compréhension de ces notions.

 

 

Illia Essopos, c.o., doctorante en éducation, a abordé la question du Maintien et changement de programme chez un groupe d'étudiants lors de leur passage au collégial en relation avec leur structure identitaire.  Pourquoi des étudiants du collégial ont-ils un cheminement scolaire linéaire alors que d’autres ont un cheminement scolaire non linéaire ? L’hypothèse posée est que les étudiants présentent des caractéristiques identitaires différentes selon leur type de cheminement scolaire. Une collecte de données effectuée dans le cadre d'une recherche doctorale auprès de volontaires de quatre cohortes d'étudiants d'un collège privé de Montréal a permis de générer des données offrant des pistes intéressantes. Empruntant un devis quantitatif, les résultats de cette recherche s'appuient, outre un cadre théorique novateur (théorie psychogénétique de l'identité), sur un questionnaire, un test psychométrique et un outil diagnostic portant sur la structure identitaire des individus, soit l'Épreuve Groupements. Elle a présenté des résultats percutants et inattendus, en plus de discuter de pistes d’action à en tirer.  

 

 

Diane Fellice, c.o., psychothérapeute, Marie-Josée Hébert, c.o., psychothérapeute, toutes deux de Fellice stratégies humaines, ainsi que leur invitée, madame Dany Belleville, vice-présidente Plastiques GPR inc. Ont présenté L'utilisation de l'épreuve Groupements en milieu organisationnel : gérer vos personnes plutôt que votre personnel !  Cette présentation a permis de mettre en évidence la valeur ajoutée de l'utilisation de l'épreuve Groupements dans toutes les étapes de la gestion des ressources humaines. Comment intégrer une personne dans un nouvel emploi? Quels sont les éléments à considérer dans un plan de développement sur mesure? Comment s'assurer de fournir un encadrement adéquat pour déployer le plein potentiel de chacun? La présentation d'exemples concrets accentuée par la présence de leur invitée, qui relève quotidiennement des défis en ce qui a trait à l'optimisation du potentiel humain, a très bien illustré les applications en milieu organisationnel.  

 

  

Après le lunch qui a permis bien des échanges informels, tous se sont retrouvés pour la présentation de Guy  Perreault, c.o., psychothérapeute, et Nathalie Ross, c.o., psychothérapeute, portant sur les Éléments d’intervention.   Sans prétendre faire le tour complet de la question, ils ont clarifié certaines notions d'intervention pour faire saisir l'angle avec lequel on peut aborder le changement chez la personne. À l'aide d'exemples concrets ils ont tenté d’expliciter les notions rattachées aux thèmes de changements, d'attitude de l'intervenant et de confrontation. En s'attardant spécifiquement sur les pôles masculin et féminin, ils ont souligné l'importance de ces deux dimensions dans l'adaptation de l'individu aux circonstances de la vie.  Les extraits de vidéos présentés étaient particulièrement éclairants et leur talent de comédiens en tant que clients et intervenants ont su apporter crédibilité et pertinence aux histoires de cas !  

 

 

Après une pause écourtée pour ne rien manquer de la présentation sur l’intervention, Diane Fellice, c.o., psychothérapeute, et Nathalie Ross, c.o., psychothérapeute, ont poursuivi dans le même esprit en présentant la conférence de clôture portant sur Le vocabulaire de l'Épreuve Groupements ou comment donner des résultats au client.  À l’occasion des formations à l’épreuve Groupements, la quantité et la complexité de la matière à absorber rendent difficile d’insister sur les fondements de la transmission des résultats et les pièges que cette dernière peut comporter. Des  exemples concrets ont été apportés concernant les principales difficultés que cette activité essentielle comporte, notamment au niveau du langage. Auparavant, quelques principes de l’interprétation au client ont été énoncés.  

 

  

Pour conclure la journée, Diane Fellice, vice-présidente de l’Institut de recherche fondamentale et clinique en psycho-orientation, a tenu à rappeler que ce colloque n’aurait jamais eu lieu sans une personne essentielle, Luc Bégin, l’auteur de la théorie psychogénétique de l’identité, qui est à l’origine de tout cela et qui a su inspirer et mobiliser tant d’intervenants. Ses propos ont provoqué une ovation spontanée de la part des participants réunis un samedi pour se ressourcer avec cette perspective qui a donné du sens à leurs interventions auprès de diverses clientèles.

 

 

 

Diane a également remercié la secrétaire générale de l’Institut, Louise Landry, c.o., pour sa gracieuse contribution aux travaux de l’IRFCPO, avant de lui passer la parole afin de communiquer des nouvelles des travaux de l’Institut de recherche fondamentale et clinique en psycho-orientation au cours de la dernière année.  

 

 

 

La satisfaction était au rendez-vous à en juger par les réponses au questionnaire d’évaluation rempli par les participants dont la compilation révèle globalement un taux de satisfaction très élevé (4,7/5). Reconnaissant en premier lieu la pertinence des présentations et des sujets qui ont été abordés, les participants ont également apprécié le travail et la générosité des animateurs des ateliers ainsi que des conférenciers. Un intérêt marqué a été manifesté à l’égard de la présentation de cas pratiques qui ont permis à plusieurs de valider et d’approfondir l’interprétation ainsi que leurs interventions dans leur travail. En contrepartie, les participants auraient souhaité avoir encore plus de temps pour discuter des présentations et pour explorer davantage de cas concrets ce qui se reflète clairement dans les besoins de perfectionnement à l’Épreuve, de formation à l’intervention et de supervision clinique exprimés en conclusion de questionnaire d’évaluation. Plusieurs participants ont également souhaité que le colloque revienne plus fréquemment, certains souhaitant d’ailleurs que les sujets des prochains colloques portent essentiellement sur la perspective psychogénétique.