Le diagnostic identitaire

à l'aide de l'épreuve Groupements

 

L'analyse des productions à l'épreuve Groupements se fait à trois niveaux :

 ♦  elle fait ressortir le degré d'organisation générale du système

 ♦  elle porte sur la complexité d'ensemble des systèmes psychologiques que la cotation de la production révèle et, en conséquence, sur les types de milieux (en termes de complexité) les plus susceptibles de fournir les stimulations propres à maintenir son activité. 

 ♦  elle fait ressortir les dimensions de la personne qui peuvent être touchées par les défauts d'organisation observés (en d'autres mots, les manifestations possibles des défauts d'organisation observés).

 

Le diagnostic des difficultés identitaires, aussi bien, il va sans dire, que l'absence de difficultés significatives, implique de prendre en compte autant les stratégies de catégorisation des sujets que les contenus sur lesquels ces stratégies s'appliquent.  L'expérience de l'interprétation nous a aussi appris que certaines activités non catégorisées comportaient une signification particulière.

 

Cela étant dit, le diagnostic identitaire tel que proposé par la théorie psychogénétique de l'identité devrait répondre aux exigences suivantes :

  ♦  Être lié à une théorie spécifique du fonctionnement des personnes au plan identitaire.

  ♦  Être indépendant de ce que la personne pense d'elle-même.

  ♦  Être indépendant de l'origine culturelle des personnes parce que consacré d'abord et avant tout aux mécanismes d'organisation de l'expérience plutôt qu'à cette dernière.  En réalité, il implique d'introduire après coup la réalité culturelle des personnes.

  ♦ Mettre de l'avant des propositions spécifiques quant à ce qui est susceptible de susciter le changement (en terme de complexification) chez les personnes, lorsque----- nécessaire. 

 

Ces exigences sont évidemment contraignantes.  Mais ce qui les caractérise particulièrement, c'est le fait qu'elles prennent le pari que l'individu n'en sait pas autant sur lui-même que ce que l'instrument de diagnostic permet de révéler.  En ce sens, aussi, il est très difficile de biaiser les résultats, la personne ne pouvant pas savoir ce que nous cherchons vraiment à mettre en lumière, outre le fait de comprendre ses difficultés.